Chapitre 4 du loup… La fiction

Chapitre 4

Le loup

Le jeune loup tourna à rond dans la cage au fond du couloir, une chienne avec son petit aboiement nerveux, un King Charles Cavalier, agaça le loup avec sa douleur aux côtes. Il vit l’homme à l’ombre qui vint avec un sceau qui brilla sous les néons, qui effraya le loup qui montra ses dents quand l’homme s’y approcha, il tremblait face à l’inconnu.

– Tiens, tu es nerveux. Mais il ne faut pas s’inquiéter, il y a de viande que pour toi, coupée en morceaux. Le vétérinaire s’assit face au loup qui trembla par sa présence. – Je m’appelle Johan et je te jure que je prendrai soin de toi, puis on va retrouver une nouvelle maison pour toi.

Le loup ressentit l’odeur de le viande, l’objet métallique brilla, mais il sut qu’il y eut de la viande. Un homme qui lui rendit de la viande, il soupçonna instinctivement un danger, mais la faim lui rendit curieux. Il vit l’homme ouvrir un trou, qui apparut dans l’ombre, et la viande tomba dans une sorte de trou métallique, l’eau coulait dans l’autre.

– T’inquiètes, que puis-je te dire, je te veux de bien. Un sourire calmant, qui le loup interprétait comme un signe de danger. – Mais non, n’aies pas peur.

Le loup se sentit confus face à cet homme, qui lui servit de la viande, mais il lui envoya de signes de danger, mais les phéromones ne furent d’aucun signe de danger. Les dents furent, elles aient un signe de danger pour lui, mais le loup étudia l’homme qui ne semblait pas comprendre son langage. Il n’était qu’un membre de sa meute, le plus bas, mais il sut qu’il fallait rester avec la meute pour survivre, mais face à un homme qui le nourrit, cela lui rendit confus. Il tourna à rond, savoura la viande fraichement coupée en morceaux.

– Bien, je te laisse. C’est tard et il faut que je rentre chez moi. Au faîte, c’est juste à côté. Johan Nilsson se leva lentement et suivit le loup avec son regard. Puis il regagna le couloir en parlant aux animaux. – Bonne nuit.

Le loup vit les rayons de la Lune, mais hurler n’y servit à rien. Un hibou survola la clinique et le loup se mit à manger, malgré le fait qu’il s’agissait de la viande d’une vache. Il n’aimait pas le goût, mais il fallait retrouver les forces et la douleur aux côtes lui fatiguât, il tourna et s’arrêta face à la Lune qui s’éclaircit, les nuages passèrent très vite et un chat griffât sa cage, comme il voulut sortir de sa cage, il le fut à vain et le chat s’endormit.  Le loup sentit les odeurs des autres animaux, un berger allemand, un jeune chiot qui tenta de challenger le loup, qui répondit en grognant et le chiot se tut, pour la première fois le jeune loup se sentit un peu fort. Mais être enfermé dans une cage lui fatiguât, il s’endormit, mais se réveillât aux bruits des animaux nocturnes. Il sut qu’il fallait quitter cet endroit, mais il n’y eut aucune possibilité. Puis il se rendormit et rêvait des près sous la Lune, de sa meute qui chassa un élan, un jeune mâle.

A propos mariadesuede

Je suis d'origine suédoise, des racines en Wallonie et en Italie. Mon plus grand intérêt est la vie sauvage et je souhaiterais essayer de sauver les animaux menacés de l'extinction.
Cet article, publié dans L'écriture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Chapitre 4 du loup… La fiction

  1. Ping : J’ai envie d’y écrire… « Paris en photographies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s