Une reprise en toute urgence de la négociation sur le climat

« SIGNAL D’ALERTE »

L’annonce, confirmée cette semaine par plusieurs centres de recherche, d’une fonte record de la banquise de l’Arctique accroît encore le sentiment d’urgence. « C’est un indicateur très visible, palpable, du réchauffement climatique », soulignait mercredi Jean Jouzel, vice-président du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évoution du climat (GIEC). « Les régions polaires servent de vigie, de signal d’alerte, c’est là qu’on peut voir en premier les signaux de phénomènes qui risquent de se développer sur l’ensemble de la planète », précise Hervé Le Treut, spécialiste de la modélisation du climat.

La calotte glaciaire du Groenland connaît elle aussi une fonte record cet été. Jean Jouzel estime que cela devrait « nous encourager à tout mettre en oeuvre pour stabiliser notre climat », regrettant que ce ne soit pas « la route qu’on est en train de prendre ».

Le texte au-dessus est un extrait de l’article du Monde.

Mais les signes d’un changement climatique inquiétant y sont, la surface de glace de l’Arctique se diminue, la glace se fond. Les ours blancs affamés qui cherchent à se nourrir dans les villages, mais la mer du Nord bien riche en nourriture devient de plus en plus pauvre de sa biodiversité. Les narvals subissent un changement climatique, les planctons disparaissent. Est-ce normal ou inquiétant ?

Subregions of Europe (UN geoscheme)

Subregions of Europe (UN geoscheme) (Photo credit: Wikipedia)

Mais le fameux courant de la golfe de Mexique qui chauffe les pays scandinaves et l’écosse, qui permet à ces pays d’avoir un climat doux, changera peut-être sa route et l’Europe du Nord deviendra de plus en plus froid. Mais ça sera en meilleur cas, la sécheresse s’installera peut-être en Europe du Sud. De toute façon la terre change ses pôles magnétiques et cela cause un chaos, mais il s’agit probablement d’un cycle tout-à-fait normal.

Mais il faut que l’homme change ses habitudes et arrive à penser à la future génération, en long terme nous courons vers un désastre écologique et cela est causé par les activités humaines. Il est un être vivant fautif, l’être humain qui se croit maîtriser le monde. Mais de toute manière c’est simple de préserver la biodiversité en prenant responsabilité ensemble, au niveau local, éviter d’acheter les produits frais venant de l’autre bout de la planète, voire diminuer les transports inutiles, créer des nouveaux métiers dans le domaine vert, de recyclage. C’est faisable, mais nous ne pourrons pas revenir à l’arrière, il faudra adapter la technologie à la nature, et ne pas faire le contraire.

L’avenir de nos enfants, des futures générations, pèse sur nos épaules et il nous faut une politique responsable en commun, de la droite, du centre et de la gauche, il s’agit de la Terre, de l’avenir des futures générations. Une politique mondiale est nécessaire, car la pollution ne connaît pas nos frontières humaines.

A propos mariadesuede

Je suis d'origine suédoise, des racines en Wallonie et en Italie. Mon plus grand intérêt est la vie sauvage et je souhaiterais essayer de sauver les animaux menacés de l'extinction.
Cet article, publié dans Biodiversité, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une reprise en toute urgence de la négociation sur le climat

  1. Ping : Une reprise en toute urgence de la négociation sur le climat | la vie ... | Conférence environnementale | Scoop.it

  2. Ping : Choisir le meilleur candidat à la présidence de l’UMP, mais… « Sociale-démocrate

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s