Lettre ouverte adressée à José Bové (EE-LV)

(LIONEL CIRONNEAU/AP/SIPA)

Le loup, les éleveurs. José Bové, ses amis écologistes. C’est une saga estivale ; un feuilleton à rebondissements. Le 17 juillet, José Bové, encarté à Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV), crie haro sur le loup. Il explique la nécessité de prélever des loups puisque ceux-ci attaquent les troupeaux : en abattre quelques-uns retiendra un temps la pression exercée par le canidé sur l’élevage en pâture. Aussi sec, des membres de sa famille politique expriment leur désaccord : il faut protéger chaque loup. Le 20 août, la préfecture du Var autorise un tir de prélèvement. Un loup pourra être abattu dans le département. La voix de José Bové, vice-président de la commission Agriculture et développement rural au Parlement européen, a été entendue. Nul doute que l’arrêté préfectoral rendra certains verts rouges de colère.

Monsieur José Bové d’EE-LV, vous dites que vous êtes écologiste, mais vous démontrez votre mauvais côté, vous êtes contre la véritable biodiversité, le loup sait mieux chasser que l’homme, là où le loup vit, le cerf devient plus fort, par exemple. Le meilleur exemple doit être le parc national de Yellowstone, quand le loup revint, les autres animaux devinrent plus forts.

Il existe des clôtures pour protéger le bétail et cela est une solution réaliste, le loup n’est pas une méchante bête qui attaque tout sur son chemin, il a peur de l’homme. Si vous dites que vous défendez la biodiversité, vous devriez comprendre que le loup fait partie de la faune européenne, de la faune française. L’hexagone a de la place pour partager son territoire avec le loup, l’homme est beaucoup plus dangereux que le loup. Les voitures tuent plus des animaux sauvages que les prédateurs.

Il est temps que l’homme accepte la nature telle qu’elle est, un monde avec des prédateurs, proies, plantes et microbes etc.. L’homme se croit le maître du monde, mais il n’est qu’un être vivant qui partage le monde avec les animaux. Le loup était en France avant l’homme moderne, il est un meilleur régulateur de la population des herbivores dans les forêts et bois. Vous n’êtes pas un écologiste, il faut offrir aux éleveurs français les clôtures pour protéger leur bétail, mais il ne faut pas abattre le loup.

Maria Thunholm, UMP

A propos mariadesuede

Je suis d'origine suédoise, des racines en Wallonie et en Italie. Mon plus grand intérêt est la vie sauvage et je souhaiterais essayer de sauver les animaux menacés de l'extinction.
Cet article, publié dans Le loup, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s